Nous sommes au chaud, en sécurité chez nous, et vous êtes mobilisés pour soigner et protéger nos vie et notre pays. La Tunisie vous doit beaucoup et j’espère que cette crise servira au moins à valoriser votre travail et vous donner plus de reconnaissance et de moyens. Vous êtes notre armée contre cet ennemi invisible, et nous vous devons beaucoup.