Je tiens à vous remercier tous autant que vous êtes car vous êtes en première ligne de front. Non seulement vous faites face au virus quotidiennement mais vous en voyez aussi ses effets et ravages. Je vous tire mon chapeau bien bas.